SANDOZ Henry
1919 Saint-Imier – 1994 Montreux

Peintre et dessinateur ; excellent pianiste

Né à St-Imier en 1919, Henry Sandoz – Riquet pour les familiers – est le cadet des deux enfants de Jules S. et Berthe née Robert. Après six années de formation (Ecole des Arts industriels de Bienne, Ecole cantonale de dessin à Lausanne, puis Ecole des beaux-Arts de Genève), complétées par une formation de pianiste au conservatoire de Lausanne, Sandoz accepte de multiples emplois en Suisse romande et en Suisse alémanique en valorisant ses compétences de graphiste. Plusieurs expositions à St-Imier, Saignelégier (avec Lermite) et Zurich.
En 1947, il rencontre à la Chaux-de-Fonds Annemarie Gerber, jeune graphiste chez « Publicolor » ; elle devient son épouse en janvier 1956.
En 1954, un couple de collectionneurs français, M. et Mme Raoul et Fernande Anglès, propose à Henry Sandoz de le prendre sous contrat et de l’installer avec sa compagne à Reillanne, village des Basses-Alpes dont le mari, député, est maire. Les Sandoz s’installent ensuite à Paris dans un immeuble appartenant à leurs commanditaires. Quelques expositions en France, puis retour définitif en Suisse en automne 1956, à la Chaux-de-Fonds, avec un emploi de créateur de maquettes chez « Incabloc ». Après divers lieux de séjour, les Sandoz s’installent en automne 1962 à Clarens, Henry Sandoz ayant décroché un nouvel emploi alimentaire de responsable du cadastre municipal de la Commune de Montreux. En 1973, une exposition est organisée dans la prestigieuse Galerie Katia Granoff à Paris et les Editions Jean Lavigne réalisent des lithographies, tirées chacune à 275 exemplaires à partir de six tableaux de l’artiste.
En 1979, Henry Sandoz prend sa retraite et se consacre plus activement à la peinture. Quelques expositions sont organisées, dont une importante rétrospective à Bâle en 1980 et des ventes ponctuelles à la Galerie Etraz à Lausanne. Il meurt en 1994. Par des contacts avec sa veuve entre 2003 et son décès en 2011, la FAA contribue à sauver le fonds d’atelier ; une partie est donnée en 2007 à une fondation de famille et le solde est récupéré dès 2011 par rachat à divers antiquaires.

FAA : Fonds d’atelier regroupant une peinture et un important ensemble de documents d’archives par l’épouse de l’artiste, Mme Rosemarie Sandoz-Gerber, donné suite à des contacts réguliers entre 2004 et 2011. Deux tableaux donnés par le président de la FAA en 2019.

Sandoz-Gerber, R. (1999). Le pèlerin des rêves. Henry Sandoz ou un destin contrarié. Clarens : [non publié]

(*) SIKART Dictionnaire sur l’art en Suisse en ligne / KLS Künstler-Lexikon der Schweiz XX. Jahrhundert, 1958

SANDOZ Henry – Paysage sous-marin – sans date – 65 x 50 cm
SANDOZ Henry – Le jardin clos (H. Fauré) – sans date – 46×32 cm
SANDOZ Henry – J’ai vu fermenter les marais – 1947 – Laque sur carton – 22 x 27 cm
SANDOZ Henry – Bouquet – sans date – 92×65 cm
previous arrow
SANDOZ Henry - Paysage sous-marin - sans date - 65 x 50 cm
SANDOZ Henry - Le jardin clos (H. Fauré) - sans date - 46x32 cm
SANDOZ Henry - J'ai vu fermenter les marais - 1947 - Laque sur carton - 22 x 27 cm
SANDOZ Henry - Bouquet - sans date - 92x65 cm
previous arrow
next arrow
next arrow