A l’origine…

Dès les années 2000, quelques passionnés d’art déplorent que de nombreux artistes romands de qualité soient oubliés peu de temps après leur disparition, entraînant en général la destruction de leur fonds d’atelier et de leurs archives.

A l’initiative de Jean Menthonnex, fondateur, un projet de statuts de la Fondation est élaboré avec Bernard-Paul Cruchet, critique d’art et auteur de plusieurs ouvrages d’art faisant référence, et Philippe Kaenel, Professeur d’histoire de l’art à la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne – UNIL – (premiers membres du futur conseil de fondation).

Les principales étapes du développement de la Fondation

Le 16 juin 2004 la Fondation Ateliers d’Artiste (FAA), fondation à but non lucratif, active sur l’ensemble de la Suisse romande voit le jour.

En 2006, elle est reconnue par le Canton de Vaud en tant qu’institution d’utilité publique, bénéficiant ainsi d’une exonération fiscale.

Les trois membres du conseil visitent les fonds d’ateliers d’artistes suisse romand identifiés par Jean Menthonnex depuis les années 1990 et dont les descendants sont intéressés à confier le fonds de leur parent à la Fondation.

Une carte de vœux, présentant l’œuvre de l’un des fonds donnés à la Fondation, est envoyée chaque année dès décembre 2004 aux artistes et/ou à leur famille (300 envois) afin de faire connaître la Fondation. Elle est accompagnée d’une page d’informations sur les activités de la Fondation durant l’année écoulée. Elle s’intitule « La Palette ».

Les premiers fonds sont recueillis et entreposés chez le fondateur à Chexbres puis dès 2008 dans l’une des salles de classe du collège des Avants (Commune de Montreux).

Face à l’afflux des œuvres et aux demandes qui se multiplient, le fondateur cherche activement dans toute la Suisse romande un lieu à acquérir pour entreposer les fonds et pour, à terme, les exposer.

Créée avec des moyens limités, la Fondation reçoit dès 2004 quelques miliers de francs qui vont lui permettre de louer le local des Avants, d’imprimer et envoyer sa carte de vœux chaque année.

En 2004, la Fondation pour le Patrimoine Culturel lui décerne son prix d’encouragement de CHF 5’000.-. Par ailleurs, le don d’un des premiers fonds, celui du peintre Jean-Pierre Schüpbach par sa veuve, est accompagné de CHF 5’000.- en reconnaissance du travail que représente la prise en charge de l’œuvre de son mari.

Dès août 2013, la Ville de Pully met gracieusement à disposition de la Fondation 100 m2 dans les abris de l’un de ses collèges.

Les 12 et 13 août, cinq membres du conseil organisent le déménagement entre les Avants et Pully.

Le 14 août, aidés de 2 étudiantes, ils déménagent plus de 7’000 tableaux.

Conscient de la nécessité d’un soutien financier pour poursuivre sa mission, les membres du Conseil de Fondation créent en juin 2014, avec l’aide de 49 membres fondateurs, l’Association des Amis de la Fondation Ateliers d’Artiste (AmisFAA)

Dès 2015, le conseil de Fondation est renforcé par l’arrivée de 3 nouveaux membres : Walter Tschopp, conservateur du Musée d’art et d’histoire de la Ville de Neuchâtel de 1990 à 2012, Véronik Frossard DeRose, artiste et représentante de la Fondation Ishana, et Catherine Piguet, active dans la formation, la recherche et la conduite de projet en santé, présente dès le début de la Fondation aux côtés de Jean Menthonnex.

Le conseil de Fondation élabore un projet scientifique et culturel (PSC). Il pose formellement les structures de la Fondation ainsi que le cahier des charges de quatre commissions de travail et de leurs responsables.

En 2016, la Fondation obtient une subvention publique du Canton de Vaud pour l’inventaire de 4 fonds d’artistes vaudois : Violette Diserens, Albert Diserens, Jean Apothéloz et Charles Meystre (partiellement).

A cette occasion, le conseil de Fondation crée, pour une durée limitée, un poste d’administrateur de la Fondation à 20%.

Durant ces 4 années, les fonds et donations continuent d’affluer. Le dépôt de Pully est à saturation et la recherche de locaux s’avère toujours sans succès malgré l’élargissement du réseau de la Fondation ; la carte de vœux est maintenant tirée à 800 exemplaires.

Le colloque « Conserver de l’art ? Défis et opportunités des successions d’artistes en Suisse » organisé à Bâle les 1er et 2 septembre 2017 par SIK-ISEA, Visarte, ARTexperts, la Fondation Christoph Merian et la Fondation Sophie et Karl Binding, a donné l’occasion à la Fondation d’animer deux tables rondes et de présenter ses activités et ses réalisations.

Depuis le 1er janvier 2018, la Fondation est propriétaire d’un ensemble de bâtiments historiques à St-Maurice, idéalement situé sur la Place du Parvis en face de l’Abbaye, un des hauts lieux culturels européens, à moins d’une heure de train de Lausanne, à quelques minutes de la gare.

Le 28 février, une tempête a arraché la moitié du pan ouest du toit face à l’Abbaye. Sa réfection, dans le respect du bâtiment, a permis d’initier un partenariat avec le service des Bâtiments, Monument et Archéologie du canton du Valais.

La préparation d’un dossier complet présentant la Fondation ainsi que le relevé du bâtiment avec le projet d’affectation de ses différents locaux a permis la mise sous protection de ces bâtiments.

Grâce à de généreux dons de la Loterie Romande, des pouvoirs publics et des dons de l’Association des Amis de la Fondation, la première étape de la rénovation de l’immeuble de la Grand-Rue 74 pourra voir le jour ; c’est le lancement du Projet culturel romand 

Le nombre des membres de l’Association des Amis  a doublé et compte 170 membres en fin d’année.

Le fonds du peintre Charles Pierre-Humbert a rejoint les fonds de la Fondation et un accrochage de ses œuvres a été présenté dans les locaux de la Fondation à St-Maurice lors de l’assemblée générale de l’Association des Amis en juin 2018 puis à 4 reprises en petits groupes durant l’année.

La Fondation bénéficie pour la deuxième fois d’une subvention du canton de Vaud, afin de poursuivre l’inventaire d’artistes vaudois.