GUIGNARD René
1937 Lausanne

Peintre et dessinateur

Né à Lausanne en 1937, René Guignard entreprend un apprentissage d’héliograveur, suivi de l’École des beaux-arts. Dès l’âge de vingt ans, il séjourne en Bretagne. Lauréat de la Fondation Kiefer-Hablitzel en 1962 et 1965 et de la Bourse Alice Bailly en 1969. Il séjourne un an à Francfort. De 1972 à 1985, il enseigne le dessin et les techniques graphiques à l’Ecole secondaire et au Gymnase de Bulle puis, de 1982 à 2002, à l’Université de Berne. Il vit et travaille à Cugy et passe ses étés à Plouhinec dans le Morbihan (Bretagne). Une première phase de son œuvre développe un langage plastique marqué par l’art abstrait. Il exécute des toiles souvent de grand format, aux structures linéaires libres mises en tension avec de grandes plages de formes déliées, au coloris riche et où « le feu de la poésie brûle quelque part ». Vers 1995, Guignard se réoriente vers une nouvelle forme d’art figuratif qui montre l’homme confronté à la nature, aux grands espaces marins de Bretagne où il travaille durant l’été. L’homme est souvent présenté en contre-jour, comme dans la série Indigo  pour mettre l’accent non pas sur l’individu mais sur des situations sociétales, qu’il s’agisse d’histoires personnelles ou de contextes plus politiques : « la trame d’un récit, une nouvelle qui ne cesse de surprendre ». Guignard s’est récemment tourné vers la représentation de grands paysages dépourvus de présence humaine.

 FAA : Principe de la donation du Fonds d’atelier signé par l’artiste en 2017. Donation d’une première série de 20 œuvres sur papier en 2018.

Reymond, A., & Hugli, P. (2013). René Guignard : L’irrésistible attrait du visible (Expression vivante 2). Lausanne: Euphonia : ph+arts.

(*) SIKART Dictionnaire sur l’art en Suisse en ligne

L’artiste dans son atelier
L'artiste dans son atelier
previous arrow
next arrow